Visiter la baie de San Francisco en 3 jours comme un local !

San Francisco en 3 jours
8956km ✈️ – 41km 🚶🏼‍♀️ – 14km 🚴🏼‍♀️ – 13km ⛴
rue de san francisco, vue sur coit tower

Tant rêvé, tant convoité… « Stp maman on y va ??? », tous les ans depuis la création de la série Charmed, et la lecture des chroniques de San Francisco (les fans comprendront) pour enfin y mettre les pieds à mes 30 piges ! La belle baie de San Francisco. La porte d’or. La maison bleue. Le Golden gate. Son fog. Sa population. Son histoire. Tant d’expressions, d’images, de symboles qui la décrivent. Avoir l’appréhension de ne pas aimer… D’être déçue après l’avoir tant idéalisé… Allez ! On se lance pour ce City trip Californien !


Day 1
Arrivée à l’aéroport de San Francisco

Après de loooongues heures de vol (tu les sens passer les 12h.. surtout sans écrans, mais c’est le deal du low cost), nous voici enfin en approche de San Francisco. Si on peut arriver par temps clair (NO FOG) c’est juste magique ! Cette vue qui vous accueille, et le fait d’arriver par la porte d’or, le magnifique Golden Gate Bridge. Superbe symbolique !

San Francisco Vue de l'avion, XL airways, sur San Francisco

On passe les détails de : « il caille, c’est lourd, la navette est pas là, mais siiii je la vois arriver sur l’appli… et repartir » pour enfin comprendre que la navette passe en dessous de nous = perdre 2h !

Tenderloin

Première découverte de la ville, de nuit en arrivant avec le shuttlebus, par le quartier de Civic center & Tenderloin. On passe par des rues qui ne nous donnent pas une image rassurante, beaucoup de SDF, jeunes alcoolisés, leurs maisons de fortune sont à même le trottoir. La dure réalité de la ville de San Francisco nous frappe donc de plein fouet. On y sera de nouveau confrontées plus tard, mais pour mieux en comprendre le pourquoi du comment.

Hi San Francisco

Nous arrivons ensuite à notre auberge « Hi San Francisco Downtown », que je ne peux que recommander, car pas cher, 120€ la nuit pour une chambre privée avec petit déj. Ce qui est exceptionnel à San Francisco, hors où à la limite du quartier Tenderloin. En sachant qu’en montant le budget de 100€ par nuit, Russian Hill est top aussi pour y loger, ainsi que Castro pour l’ambiance ou Pacific Heights, même si plus résidentiel. Mais aussi Hayes Valley, quartier central et tendance de la jeunesse San Franciscaine.

San Francisco

L’auberge : Mignonne petite chambre typique en angle au 6ème étage, avec vue sur la street en plein carrefour, ancien bâtiment, sol pas droit. Le petit déj est royal, plein de nationalités différentes, Bagel à dispo avec beurre de cacahuètes ou (et?) Butter cheese, on attend son tour pour le faire griller, avec une musique Rock à fond ! « C’est bon ! Suis réveillée !!! » : ne pas compter sur le café filtre américain pour ce point. En tant que fan de café, ça fait mal…

San Francisco Vue de la chambre dans l'auberge Hi Downtown

J’oubliais un détail important ici à SF, première ville zéro déchet et cela se voit ! Pas de plastique à l’horizon, dans l’auberge TOUT est zéro déchet, développement durable +++ ! Et ce sera ainsi partout en ville. Bluffées et envieuses !

« Regarder la vue. C’est la première chose que font les gens de San Francisco quand ils rendent visite à quelqu’un »

Les chroniques de San Francisco – Armistead MAUPIN.

Day 2
City trip – les différents quartiers

Debout à 6h (merci le décalage horaire dans ce sens) et sous un soleil de plomb, Septembre – best period ever – nous voilà parties pour marcher, marcher et marcher à la découverte de la ville. « Oh mais oui c’est trop beau les rues qui montent et qui descendent. The hills. C’est typique ! » Nos mollets aussi seront typiques après ! TMTC. Uber sera ton ami.

San Francisco Vue d'une rue résidentiel, qui montre les montées et descente de la ville !
San Francisco Rue typique, en pente de SF

Chinatown & Russian Hill

On arpente les rues jusque Chinatown en se nourrissant de cette ambiance asiatique, on fera les rues résidentielles, et non les rues touristiques, délibérément. Nous voulons vivre San Francisco comme l’un de ses habitants. C’est avec cette envie qu’on se perd dans les rues qui montent, descendent, on s’engouffre dans des ruelles privées.. oups! Mais si jolies. On arrive ainsi sur Russian Hill, coup de coeur pour ce beau quartier et ces belles maisons typiques. San Francisco est riche de toutes ces choses, ne pas oublier de ne pas suivre les guides.

On s’aventure dans une petite rue, vers une maison typique victorienne en travaux, très jolie, une dame nous demande si on trouve sa maison jolie : « AMAZIIIING » avec le recul on aurait dû demander une visite privée :)! On remarque que du point de vue architecture, même les maisons, ou petites résidences récentes, possèdent toutes un Bow Window. Cela doit être une condition à respecter pour construire / rénover, pour rester en harmonie avec la ville (déformation professionnelle).

San Francisco Chinatown
San Francisco Chinatown acupuncture
San Francisco chinatown
San Francisco Chinatown

Financial Center

Au détour d’une rue, on tombe sur une belle façade noire, et un mot sur l’enseigne nous interpelle : Réveille. Oh du Français ! Patriote que nous sommes on va voir, et commander un bon café chez « Réveille Coffee & cie », Iced coffee pour moi. C’est un lieu de passage, mais où beaucoup sont là pour travailler, on y prend son café qu’on emmène ou pas. A l’américaine quoi. On se pose sur la terrasse en bois, vue sur le Financial center et le célèbre Transamerica Pyramid et face au vieux bâtiment vert de San Francisco the Sentinel. On est bien bien là ! 😎

Après cette pause caféiné, on se dirige vers une rue qui nous fait de l’oeil, tellement raide, qu’il y a des escaliers ! Allez, GO ! On monte cette rue, pour arriver à une belle vue dégagée sur San Francisco et son Golden Gate au loin… D’autres escaliers mais cette fois vers la Coit Tower. Ainsi de suite jusqu’à arriver en haut. Et la.. la vue à 360° selon l’endroit où l’on se trouve autour de la tour emblématique. De part et d’autre, s’étend le Bay bridge, la ville ou le golden gate… A vous de choisir ! Tout ça dans une verdure luxuriante, au calme, ça rafraîchit. La vision d’un homme faisant du Tai Shi, nous confirmes que nous sommes bien à San Francisco.

San Francisco Coit tower
San Francisco Coit tower view

Nos pas nous guident vers la mer.. Et le connu Pier 39, très touristique, mais tôt le matin et en Septembre, on échappe au pire. On profite d’un moment de chorale en totale harmonie avec les loups de mer qui ont pris possession de ce Pier depuis bien longtemps. C’était une belle expérience sonore (et odorante).

San Francisco Pier 39

Pier 39

Nos ventres nous crient qu’il faut vite trouver à manger, mais quelque chose de typique si possible. D’après les affiches des street food aux alentours, mais attrape touriste, hors de prix, nous allons devoir goûter le « clam chowder bread bowl », une soupe de crabes à la crème avec d’autres poissons, verseé dans une boule de pain creusée. On jette notre dévolu sur ce restaurant : « Blue Mermaid ». Service au top, prix raisonnable, terrasse mignonne. Et verdict, ce plat typique est juste grandiose. Succulent mioum mioum. On valide!

Nob Hill

Balade digestive vers Nob Hill, autre quartier résidentiel, où j’espère trouver une ruelle de résidence, un peu à part, cachée.. ombragée.. Qui aurait inspiré Armistead Maupin pour Les chroniques de San Francisco et plus précisément pour la création de l’auberge au 28 Barbary Lane. La série sur Netflix du même nom à même été tournée à cet endroit. De ruelle en ruelle, voilà qu’apparaît enfin Macondray Lane, ruelle si charmante, apaisante, namasté j’ai envie de dire. On comprend de suite ce qui a plu à l’auteur et ce qui l’a inspiré… Je me demande même s’il ne possède pas une maison ici… Mais malheureusement nous ne le croiserons pas, juste une habitante fort sympathique et accueillante.

San Francisco Macondray Lane, les chroniques de San Francisco

Castro

On se pose quelques minutes le temps de reprendre ses esprits et son souffle (y a vraiment beaucoup de « hills » !) et on se décide pour aller de l’autre côté de la ville, vers Castro, quartier historique LGBT. Mais en Uber ! Non mais.. nos mollets nous remercient encore.

San Francisco Castro

Découverte de Castro street par un immense tag de Harvey Milk, figure incontestée du mouvement politique dans les années 70 pour l’égalité et la liberté LGBT. Il y a une belle citation de lui sur la haut de la mairie : « Hope will never be silent ». Le film de Gus van Sant – « Harvey Milk », retrace à merveille sa vie, sa lutte. C’est ce que j’ai ressenti le plus ici, sa présence, dans l’histoire du quartier. Nous n’avons pas été voir son ancien magasin de photographie. Mais nous avons arpenté la rue comme des simples touristes, à tout regarder. J’ai adoré la décoration atypique
de certaines maisons (photo à l’appui) que nous ne pouvons voir qu’ici à SF je pense.

San Francisco Castro
Castro San Francisco
Castro déco San Francisco

Dolores Park

Puis une pause s’impose au soleil, dans le parc mythique Dolores Park (lieu de tournage de Sense 8 par exemple) qui relie le quartier de Castro avec Mission, quartier hispanique historique de SF. On bouquine, on écoute les discussions, on regarde, on s’assoupit. On se sent bien là. J’observe des personnes qui dégustent des glaces… On se tente à y aller, et on craque sur une glace au sésame chez « Bi-Rite », un incontournable ! Et on valide !

Uber & Lyft
Les applications sont nées ici. Voilà ce qui résume très bien cette affaire.
Tout le monde prend ce moyen de transport ici, très pratique au vu des rues atypiques et sportives malgré le fait que San Francisco soit considéré
comme une petite ville américaine. En mode pool (voiture partagée) ça ne coûte que 2/3$ pour des petits trajets. A comparer toutefois avec Lyft qui parfois
est bien moins cher que Uber. Une application qui n’existe qu’ici
mais qui propose les mêmes services que Uber.

Mission

On en profite pour aller dans le quartier de mission, voir la rue street art typique, on est un peu déçues… ça fait très « touriste ». On continue notre chemin pour ne pas rester sur cette note. Mais rien n’y fait, on ne se sent pas à l’aise dans la rue principale de Mission… Pas vraiment « secure ». On aurait peut être dû persister… Mais on préfère faire demi tour, reprendre un Uber Pool, vers Hayes Valley.

San Francisco
San Francisco women building
San Francisco mission

San Francisco lonely planet painted ladies

Petit stop pour voir les Painted ladies : Les 7 dernières maisons victoriennes de San Francisco,
ayant survécues aux incendies
et aux tremblements de terre.
Voilà une petite photo pour Lonely Planet qui fonctionne bien,
on se pose 5mn. Mais des messieurs un peu dérangeants, et nus auront
eu raison de cette pause touristique. Décidément le tourisme stéréotypé c’est pas notre truc !


Hayes Valley

On part vers Hayes Valley, où je voulais loger au départ mais le prix de l’hôtel n’était pas dans notre budget.. Il s’agissait du Edwardian Hotel : si jamais vous avez l’occasion, il avait l’air pas mal ! On se retrouve dans la rue principale où il y a plein de petites boutiques de quartier, hyper tendances, de déco et mode, un magasin spécialisé sur le yoga même, plein de petits bars sympas, on suit les locaux et on se retrouve au bar Anina, là on craque pour 2 supers cocktails originaux, créés par Anina en chef s’il vous plaît ! Trop bon ! On profite de l’ambiance locale plutôt sympathique « amaziiiiing » et de la déco top de Amina + la superbe terrasse pour les beaux jours. On notera les belles pailles en bambou ! #sanfrancisco #zerodechet

San Francisco hayes valley anina bar
ANINA SAN FRNCISCO BAR HAYES VALLEY

San Francisco

Ca creuse, les cocktails ! On avait repéré une adresse Greek en arrivant, on y retourne, c’est chez Souvla et on prend 2 grosses Pita à emporter ! Qu’on mangera vite, grâce à Uber, dans notre chambre avec Netflix ! Soirée américaine si j’ose dire.

Après avoir étalé beaucoup de baume du tigre sur nos mollets, au dodo tôt (merci décalage) pour attaquer demain une journée sportive +++ !


Day 3
Découverte de la baie en vélo jusqu’à Sausalito

Après un petit déj sportif à l’auberge, direction « Basically Free bike rentals », un loueur de vélo intelligent. En effet, la somme investie pour louer ton vélo, tu la gagnes en bon d’achat dans un graaand magasin de sport partenaire : sport basement, à la sortie de la ville, en Uber pas compliqué ! Donc bon plan de fou !

San Francisco view golden gate bridge

Plan en main (enfin dans la sacoche) nous voilà parties pour 13km de vélo, on longe la baie en se rapprochant de plus en plus du Golden Gate Bridge, il y a des montées, des plats, des grosses montées, mais finalement on y arrive après 1h de vélo, et beaucoup de stop sur la plage pour admirer le pont (et beaucoup d’essais photos avec mon nouvel hybride que je teste sur le terrain!)

Golden Gate Bridge

Nous sommes sur le célèbre pont de San Francisco, la porte d’Or, l’entrée de la baie, face au Pacifique, bref très impressionnant. Par un temps clair, ciel bleu pantone 2256C, je blague à moitié, c’est intense, et rare. Le brouillard (qui possède sa propre appli en ville) ne sera pas venu souvent nous titiller durant ce séjour. On lâche le vélo pour marcher un peu et profiter, on prend conscience que la circulation est juste folle, avec le bruit des dalles qui claquent. Et que le pont bouge, apparemment c’est normal mais ça fait peur quand même.

San Francisco golden gate bridge
San Francisco Golden gate bridge

Bon à savoir

Le pont est gratuit pour les vélos et les piétons et pour les voitures
qui l’empruntent pour quitter la ville. En revanche, il est payant pour les voitures voulant entrer ! Si tel est votre cas, il faudra vous inscrire, sur le site dédié, votre véhicule de location, car le montant du péage est prélevé sur le propriétaire de la plaque.

Autant dire que la note va être salée, si le loueur revient vers vous à votre retour de voyage pour une contravention qui sera déjà passée par lui. Les Américains sont très réglos sur ce genre de chose, et ils respectent les lois, limitations etc. Donc…

Be careful & drive safely !


Sausalito

Ca y est ! On a quitté le pont après 3,2km de vélo, et fait toutes les photos nécessaires sous tous les angles ! Maintenant c’est la descente, et ça fait un bien fou, il est midi le soleil tape un max ! On arrive dans la bourgade riche de Sausalito, ancien fief hippie des années 69, charmante ville balnéaire, mais pour le côté hippie on repassera. De belles villas inondent les collines, ça fait rêver. Avec San Francisco en toile de fond. Ville très riche et touristique. Je cherche rapidement une adresse où manger !

San Francisco

San Francisco

Je trouve ce petit coffee shop : Cibo,
en dehors du centre touristique,
très sympa. On y mange en terrasse,
une salade de lentilles et des tartines d’avocat (californien svp, mioum mioum), à côté de la famille mexicaine du serveur, d’une autrice qui écrit, de deux dames du quartier racontant leurs vies…
Encore une adresse locale que je ne peux que recommander !


House-boats

Les house boats nous intriguent. Ils ont été construits en 1969 par les hippies, de vieux blocs floppants sur la mer reconvertis en maison, toutes plus atypiques les unes que les autres. Elles valent des millions aujourd’hui ! On reprend les vélos et direction les célèbres maisons, en dehors de la ville, en arrivant. On découvre 3 villages d’ house boats, des plans à l’entrée pour se repérer (pas se perdre ?). Il est noté « private » mais nous voyons un couple déambuler.. On rentre pour découvrir ces belles maisons atypiques.
Une sympathique balade créative, et un brun nostalgique de cette période où tout semblait possible.

San Francisco sausalito

Il est temps de rentrer à San Francisco, en Ferry ! On aura fait tous les transports possible en 3 jours à SF ! C’est parti pour une petite traversée de 30mn, cheveux au vent, le soleil se couchant sur le Golden Gate, magique !

San Francisco golden gate bridge by the bay baie

Vélo sur ferry sausalito - san francisco

Détail important

Les Américains sont les rois
de l’organisation et du respect des règles ! Exemple ici sur le ferry, il y avait au moins 100 vélos sur le bateau ! Chaque vélo qui rentrait devait se mettre contre un autre, ainsi de suite, pour à la fin n’avoir que deux rangées de vélos les uns sur les autres. Jusque là, normal. Mais à l’arrivée… Tout le monde à laissé passer les passagers sans vélo… et ensuite doucement dans le calme chacun est venu près de son vélo pour le prendre quand c’était son tour.. pour sortir du ferry. Tout ça en 10mn sans encombre, ni bavure. Cela fait rêver non ? J’aurais du filmer…


Base Ball

Et nous voilà revenues à SF, notre maison d’adoption, où nous voulons profiter un max de chaque instant comme un américain. On se rend donc à un match de base ball des Giants ! A pied… 5km pour finir en beauté ce city trip, on découvre des jolis parcs japonisants & le quartier de North Beach avec ces panneaux « TSUNAMI – Hazard zone », rassurant. On y repensera quand on roulera plus tard en Van, sur la faille de San Andreas…

Hot dog à la main, c’est parti pour profiter pleinement de cette dernière soirée à San Francisco dans une ambiance très familiale.

San Francisco base ball giant oracle park

Conseils
Avant de se rendre à San Francisco

  • La période idéale : Septembre, c’est l’été indien là-bas donc c’est juste parfait, entre 15° et 25° ! Le matin un petit pull et dès 11h short et débardeur ! On profite du soleil Californien. Si vous passez de l’autre côté de la baie, vous gagnez entre 5 et 10 degrés ! Eh ouiiii car il n’y a pas le vent du Pacifique qui claque de l’autre côté, à Sausalito par exemple. Sinon Avril/Mai peut être pas mal aussi, mais le brouillard sera ton ami le matin, pour se lever tout doucement l’après-midi, avec des températures plus basses.
  • 3 jours c’est le minimum pour visiter la ville, 5 jours ce serait parfait ! Pour découvrir davantage mission, castro et soho, nos seuls regrets, pour encore plus s’imprégner de la vie locale.
  • Ne pas oublier de se perdre dans les rues résidentielles, en dehors des lignes des guides, et des blogs ;).
  • Un melting-pot impressionnant, avec tous les quartiers et toutes les cultures différentes. On passe de Chinatown au Financial district, on parcourt la baie et on traverse le Golden Gate, on repasse par Pacific Heights. Pour ensuite rejoindre Castro et Mission. Bref une multitude de choses à voir et à faire totalement différentes.
  • Découverte d’une petite ville à l’échelle Européenne, qui a une belle histoire, où on retrouve un vrai dynamisme dans certain quartier et une douceur de vivre que l’on doit à la Californie je pense. Pour l’avoir ressenti également plus tard dans notre voyage. Dans cet Etat plein de charme, il fait bon vivre !
  • Les habitants sont très gentils et accueillants, toujours serviables, ils seront toujours là pour proposer leur aide. En plus de ça, tout le monde participe au programme zéro déchet. Cela se voit et c’est agréable :)!

Les points « négatifs » à savoir ! Avant de se rendre à San Francisco

  • San Francisco devient l’une des villes les plus chères des Etats-Unis, avec New-York, car comme nous l’a expliqué un local, les plus grandes sociétés du monde digital, sont ici ! Facebook, twitter, google, etc. Les adres de ces sociétés gagnent très bien leur vie. Et n’ont donc aucune difficulté à louer un appartement hors de prix. Toujours cette vieille histoire de l’offre et la demande. A cause de cela, il y a ceux qui vivent dans leur voiture, car même en gagnant l’équivalent de notre SMIC, impossible de trouver de quoi se loger ici à moindre coût. Quelques jours de retard de loyer et vous êtes dehors.
  • Tenderloin. Parlons-en. Je ne suis pas revenue sur le sujet car nous reviendrons à la fin de notre trip pour une journée à San Francisco, dans ce quartier pour une messe gospel. Et cela nous refrappera encore une fois. Il faut savoir que ces gens dans la rue, dans Tenderloin principalement mais aussi sur le littoral, dans Civic center, etc. ils sont pour la plupart des SDF, mais surtout des personnes malades, ne pas confondre. Une loi est passée il y a quelques années sur la fermeture de places en psychiatrie. Ces personnes ce sont donc retrouvées dans la rue ! Livrées à elle-même. S’en suit généralement, la drogue, la précarité, la déchéance. Ils ne font pas la manche (c’est interdit aux USA!). Ils déambulent, usés par leur situation. Beaucoup d’associations les aident dans ce quartier. L’écart se creuse de plus en plus entre les riches et les pauvres. Mais tout le monde vit ensemble de façon assez naturelle, c’est la vraie vie dans la ville !

Demain midi on part à la rencontre de notre Van chez escape campervans, pour commencer la vraie aventure ! Dans les parcs nationaux & d’états de la côte Ouest Américaine, un road trip pendant 12 jours, avant de retrouver San Francisco pour la fin du voyage !

par Elvina.

6
(Visited 13 times, 1 visits today)

0 Comments

  1. golldenn 1 février 2020 at 20 h 52 min

    De plus, si vous comptez acheter le San Francisco City Pass et que vous prevoyez de rester plus de 3 jours a SF, sachez qu il est tout a fait possible de profiter de la partie transport du pass de SF pour les 3 jours et ensuite de rayonner dans le centre, pour les autres visites, sans avoir besoin du pass transport de San Francisco.

    Reply
  2. Pingback: Valley of fire state park, notre coup de coeur – Ouest Américain – Les carnets d'Elvina

  3. Pingback: Découvrir le parc Yosemite – Ouest Américain – Les carnets d'Elvina

  4. Pingback: Chez les indiens, Antelope canyon & Monument Valley – Ouest Américain – Les carnets d'Elvina

  5. Pingback: De la route 66 vers Joshua Tree – Ouest Américain – Les carnets d'Elvina

  6. Pingback: Road trip sur la 1 highway en Californie ! – Les carnets d'Elvina

  7. Pingback: Road trip en van de la route 66 vers Joshua Tree – Les carnets d'Elvina

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *